AccueilordiImpôts sur le revenu : découvrez les niches fiscales souvent méconnues

Impôts sur le revenu : découvrez les niches fiscales souvent méconnues

Les impôts sur le revenu représentent une charge importante pour de nombreux Français. Pourtant, il existe des moyens légaux pour réduire cette charge fiscale grâce aux différentes niches fiscales souvent méconnues. 

Niches fiscales liées à l’investissement immobilier

L’investissement immobilier peut offrir de belles opportunités de réduction d’impôts. Voici quelques niches fiscales dans ce domaine :

  1. Dispositif Pinel : Il s’agit d’un dispositif fiscal qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu en investissant dans un bien immobilier neuf destiné à la location. La réduction est accordée en fonction de la durée de mise en location du bien (12 % pour 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans).
  2. Censi-Bouvard : Ce dispositif concerne les investissements dans des résidences de services (étudiantes, seniors, EHPAD). Il offre une réduction d’impôt équivalente à 11 % du prix de revient du logement étalée sur 9 ans.
  3. Monuments Historiques : L’achat d’un monument historique ou d’un immeuble classé permet de déduire de ses revenus fonciers la totalité des travaux de rénovation réalisés, sans limite de montant ni de plafond de loyer.

Vous pouvez obtenir plus d’informations sur ces dispositifs et leurs conditions en poursuivant la lecture sur ce site.

Niches fiscales liées à l’épargne

L’épargne est également un moyen de bénéficier de certains avantages fiscaux. Voici quelques exemples :

  1. Plan d’épargne en actions (PEA) : Le PEA permet d’investir dans des actions européennes tout en bénéficiant d’une exonération d’impôt sur les plus-values réalisées après cinq ans de détention.
  2. Assurance-vie : Les contrats d’assurance-vie offrent une fiscalité avantageuse sur les intérêts et les plus-values générés par le placement. Plus la durée du contrat est longue, plus l’avantage fiscal est important.
  3. Sofica : Investir dans une société pour le financement du cinéma et de l’audiovisuel (Sofica) permet de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu équivalente à 30 % ou 48 % du montant investi selon les cas.

Fonds de dotation et dons aux associations

Les dons effectués au profit d’associations d’intérêt général ou de fonds de dotation ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant des dons dans la limite de 20 % du revenu imposable. Pour les dons aux associations caritatives fournissant des repas, des soins ou des hébergements, la réduction est portée à 75 % du montant du don.

Impôts sur le revenu : découvrez les niches fiscales souvent méconnues

Niches fiscales liées à l’emploi à domicile

Les dépenses engagées pour l’emploi d’un salarié à domicile peuvent donner droit à une réduction d’impôts. Cette dernière est égale à 50 % des dépenses engagées (salaires et cotisations sociales) dans la limite d’un plafond annuel. Les services concernés sont notamment :

  • L’entretien de la maison et du jardin
  • La garde d’enfants à domicile
  • Le soutien scolaire
  • Les soins apportés aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Si vous réalisez des travaux d’amélioration énergétique dans votre résidence principale, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Ce crédit d’impôt est égal à 30 % des dépenses éligibles (matériel, équipement…) dans la limite d’un plafond de dépenses.

Niches fiscales liées à la famille

Les charges de famille sont également sources de réductions d’impôts. On peut citer :

  1. Pension alimentaire : Les sommes versées au titre d’une pension alimentaire pour un enfant mineur, majeur ou rattaché peuvent être déduites du revenu imposable à hauteur de leur montant réel.
  2. Frais de scolarité : Une réduction d’impôt est accordée pour les frais de scolarité des enfants inscrits dans un établissement d’enseignement secondaire ou supérieur, qu’ils soient à charge ou non. Cette réduction est fixée à 61 euros par année d’étude pour un collégien, 153 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant.